Vous êtes ici: Accueil » Témoignages de volontaires » Thomas, volontaire dans un collège situé dans l’Amazonie péruvienne

Thomas, volontaire dans un collège situé dans l’Amazonie péruvienne

Thomas-charpentier-volontaire-inigo-jouant-au-foot-avec-elevesIl nous raconte son expérience comme éducateur, chargé de l’internat dans le collège Valentín Salegui. Sa mission consiste à aider les élèves dans leurs études, à travers le soutien en sciences et en mathématiques. Il est également responsable des activités extrascolaires, sportives et artistiques, au sein de l’internat.

“Je demande la liste des élèves et fais l’appel, à haute voix. Au fur et à mesure que j’avançais, je voyais les « formes » du dortoir essayer de rejoindre leur place discrètement, accroupis, prenant leurs camarades comme couverture.”

Le mauvais présage

Le mauvais présage, c’est moi.

Thomas Charpentier donne cours des maths aux élèves du collège

Thomas donne dans la salle de classe avec les élèves

Pendant les heures de cours, je travaille presque essentiellement avec les élèves de première, deuxième et troisième année (par ordre décroissant). Mais, quand un professeur vient à manquer – maladie, parti chercher sa paie je ne sais où, retour de weekend difficile à cause de la qualité des pistes,… les raisons ne manquent pas – quand un professeur vient à manquer donc, c’est presque toujours moi qui suis chargé de le remplacer.

Seulement, que ce soit un cours de sport, d’histoire, d’art ou de menuiserie, moi quand je remplace, on me demande de faire des maths… Donc quand les élèves de cinquième année, du haut de leur petite colline, me voient arriver au loin, moi qui ne vient presque jamais, sauf pour les remplacements,… le mauvais présage. Vous voyez.

Il faut s’accrocher pour qu’ils soient présents

Thomas Charpentier jouant avec élève du collège

Le plaisir de la rencontre culturel avec les élèves du collège

Ça ne leur plait vraiment pas. Le pire, c’est de troquer deux heures de sport pour deux heures de maths ! Dans ces conditions, ils sont d’une charmante humeur, et je peux vous dire qu’il faut s’accrocher non pas pour qu’ils participent, mais pour qu’ils soient présents. Mentalement, si possible, mais surtout physiquement !

Cette semaine, j’ai même touché le gros lot. Deux heures de sport se transforment en deux de maths, et c’est avec les cinquième année. Avant même d’arriver, je croise un élève de la classe, qui me demande si je viens pour faire un cours de maths. Oui. Ben la plupart de mes camarades ont pas du tout envie que vous veniez, qu’il me dit, tout naturellement. Moi qui appréhende souvent la classe des plus âgés, pour ce genre de problème, me voilà rassuré. C’est donc en traînant la jambe que je me hisse au sommet de leur colline, pour commencer le cours. Oui, il faut que je me motive aussi moi, du coup ! Et ne rien laisser transparaître, s’il vous plait !

Thomas, volontaire international inigo au Pérou

Cliquez sur l’une des images pour regarder le diaporama

 

Tags: , , , ,

© 2014 INIGO: Service Jésuite du Volontariat International. Tous droits réservés.
Site réalisé par Emilio PALOMINO. Propulsé par WordPress.

Slider by webdesign