Vous êtes ici: Accueil » Témoignages de volontaires » Témoignage de Jacques, volontaire Inigo au Kenya

Témoignage de Jacques, volontaire Inigo au Kenya

Arrivé en mai 2017 à Nairobi comme volontaire DCC-INIGO auprès de JRS-East Africa comme logisticien, voici mes premiers ressentis.

De prime abord, je remercie la DCC et INIGO pour cette expérience personnelle et spirituelle, bien préparée en amont et bien accompagnée depuis mon arrivée, quand nécessaire.

JRS Kenya

J’avais connu des expatriations professionnelles de trois ans chacune, respectivement en Ukraine et en Chine – Guangdong ; activités tendues par les objectifs de projets, entrecoupées de régulières séquences de détente principalement touristiques, facilitées par une aisance matérielle certaine et acclimatation à de nouvelles cultures, apprentissage de l’éloignement de la famille et des amis.

Le volontariat à l’international DCC-INIGO est tout autre ; c’est l’engagement de servir, dans des conditions de vie simples et correctes, en l’occurrence des réfugiés :

  • c’est une vie plus solitaire (seul volontaire à JRS Nairobi), confronté à soi-même pendant ses moments de détente (le soir et les week-ends). J’ai, malgré tout, été invité à un mariage et à quelques repas chez des collègues ;
  • c’est une spiritualité non partagée (le management et les employés ne l’impulsent pas, contrairement à mes expériences de bénévolat en France et en Italie) et donc, par compensation, riche intérieurement grâce à des oraisons, des lectures de passages de la Bible et d’ouvrages religieux (jésuites, franciscains, bouddhistes, …), de revues reçues via internet (Vers Dimanche, La Croix, Prions en Eglise, …) à l’initiative heureuse de la DCC et d’INIGO ;
  • une confrontation, au début, à de rares critiques et/ou réflexions et/ou comportements racistes à mon égard, de la part d’une faible proportion de personnes de l’équipe. Certains se sont depuis excusés et me demandent de prolonger ma mission ;
  • étant le logisticien de JRS-East Africa-Kenya accaparé par les dossiers d’achats, de maintenance et les chiffres associés, j’ai de très rares contacts avec les réfugiés (au contraire de mon bénévolat pour JRS-France-Welcome) mais combien consolants, émouvants, encourageants par leur dignité, résilience, espérance et foi. Beaucoup d’enseignements et d’admiration à leur contact.

Jacques Roux et MasaiLe deuxième semestre va démarrer avec, heureusement, une proportion plus grande, voire majoritaire, de vie partagée avec les réfugiés, en lien avec les équipes JRS-East Africa éducatives, psychosociales, de développement et d’autosuffisance économique. Les activités logistiques seront partagées avec une employée.

C’est donc une expérience enrichissante que m’offrent la DCC et INIGO, que je recommande même aux retraités. A 63 ans, quasi-retraité, elle me servira pour mes activités de bénévolat, que je reprendraient à mon retour en Europe pour JRS-Welcome, l’Association des Petits Frères des Pauvres, le Sanctuaire de Notre-Dame de La Salette et le monastère St Colette des franciscaines d’Assisi.   

 

Jacques Roux depuis Nairobi, en mission DCC-INIGO-JRS au Kenya

Tags: , ,

Laisser un commentaire

© 2014 INIGO: Service Jésuite du Volontariat International. Tous droits réservés.
Site réalisé par Emilio PALOMINO. Propulsé par WordPress.

Slider by webdesign