Vous êtes ici: Accueil » Témoignages de volontaires » Cours de langue étrangère (Fongbe) avec Jean-Baptiste, volontaire INIGO/DCC au Bénin

Cours de langue étrangère (Fongbe) avec Jean-Baptiste, volontaire INIGO/DCC au Bénin

JB LOISYA fɔn ɖagbe à ?                                                (est-ce que tu t’es bien réveillé?)

Après 4 semaines au Bénin, il faut quand même que je vous enseigne un peu la langue du coin. Le fongbe (communément appelé fon) est la langue majoritaire du pays, elle est aussi parlée au Togo et dans le sud-ouest du Nigéria. La majorité des béninois dans le sud et le centre du pays parle cette langue ou au moins la comprenne. Cela permet d’avoir une autre langue que le français comprise par la plupart des gens (d’autant plus que le français n’est pas compris partout). Ça n’est pas forcément le cas pour d’autres pays, et je trouve que c’est une chance pour le Bénin. Le fon trouve ses origines dans la région d’Abomey (anciennement royaume du Dahomey). Bon on commence?

– A fɔn gangi à ? est-ce que tu t’es bien réveillé? (pour dire bonjour le matin)
– Ɛεn, un fɔn ganji: oui, je me suis bien réveillé

– Nε a nɔ nyi ? comment t’appelles-tu?
– Un nɔ nyi  Jean-Baptiste

– A blo kpεɖe à ? est-ce que tu as fait un peu?
– Ɛεn, un blo kpεɖe: oui j’ai fait un peu

Cette dernière question m’a beaucoup interpellé, d’autant plus que l’on me l’a souvent posée en français, mais je ne comprenais pas ce que cela voulait dire. Cela signifie est-ce que tu as bien travaillé?, c’est une manière de demander si tu as passé une bonne journée. Le plus surprenant pour moi est en fait le un peu. En posant la question, la personne demande si cela a été une bonne journée pour toi, si tu as pu gagné de l’argent. Cependant dans le cas ou la journée n’aurait pas été très bonne, la question serait un peu gênante. La formulation anticipe donc ce problème, et on demande simplement si la personne a pu gagné un peu d’argent, ce à quoi on peut répondre généralement « oui ».

Jean-Baptiste, volontaire INIGO, BéninSi la grammaire et la conjugaison ne m’ont pas l’air trop complexes pour le moment, la prononciation est bien plus difficile. Il s’agit d’une langue à ton, tout comme le chinois. Ainsi des modifications dans le ton, qui me semblent minimes, peuvent donner une tout autre signification (mi veut dire moi, mais mi veut dire nous et mi veut dire vous, je vous laisse imaginer les quiproquos).

Bon, avec tout cela je repars à mon cours de fon.

Jean-Baptiste

Retrouvez Jean-Baptiste sur son Blog, et cliquez ici pour lire sa fiche de mission.

Tags: , , , , , ,

© 2014 INIGO: Service Jésuite du Volontariat International. Tous droits réservés.
Site réalisé par Emilio PALOMINO. Propulsé par WordPress.

Slider by webdesign